Embajada en Reino de Bélgica

HOMMAGE AU SOLDAT ARGENTIN QUI A SERVI DANS L'ARMÉE BELGE DURANT LA GRANDE GUERRE

Tumba del Soldado Roqué

Juan María Roqué Alsina est né à Buenos Aires le 25 juillet 1897, au sein d'une famille argentine traditionnelle et influente.  Après la mort prématurée de ses parents, il a été élevé avec ses trois frères par sa grand-mère maternelle, Laurentina Ortiz de Ocampo, une femme à la forte personnalité, d'une grande culture et très religieuse, proche des hiérarchies catholiques et des cercles de pouvoir de l'époque.

Dès son plus jeune âge, il s'est intéressé à l'histoire et à la politique et avait une excellente connaissance du français et de l'anglais; il suivait les dépêches qui arrivaient d'Europe sur la guerre et a publié quelques articles d'analyse dans le « Buenos Aires Herald ».

À 18 ans, Juan María est parti en Europe et s'est engagé comme volontaire dans l'armée belge en mars 1915 .  Il s'est formé au sein du Centre d'Instruction Parigné-l'Evêque, au sud-est du Mans, en France et a rejoint, le 21 avril 1917, la 3º Compagnie du 1er. Bataillon du 18º Régiment de Ligne, stationnée à Leisele; il fut affecté au secteur de  Boezinge.

Dans la nuit du 18 juin 1917, Juan María se trouvait en service dans les tranchées proches du moulin de Lizerne (Zuidschote) lorsque ses compagnons et lui ont été touchés par un tir d'artillerie.  Mortellement blessé, il a été transféré à l'Hôpital Militaire de Cles Hoogstade où il est décédé le lendemain.

Le soldat Roqué a reçu une sépulture chrétienne au cimetière militaire belge de Westvleteren; il a été décoré plusieurs fois à titre posthume, notamment de l'Ordre de Léopold II dans le rang de Chevalier et la Croix de Guerre lui a été décernée.

Le lundi 19 juin dernier marquait les 100 ans de sa mort et le pays pour lequel il a donné sa vie lui a rendu hommage en organisant une cérémonie commémorative au cimetière militaire où reposent ses restes, en présence de Monsieur Carl Decaluwé,  Gouverneur de Flandre Occidentale et de Monsieur Stephan Mourisse, bourgmestre de Vleteren.

Au pied de la tombe de Juan María, l'Ambassadeur Pablo Grinspun a prononcé quelques paroles, rappelant les liens étroits et forts qui unissent historiquement notre pays à l'Europe et le courage de ce jeune Argentin qui a donné sa vie pour la défense des pincipes et des valeurs partagés qui à l'époque étaient en danger.

La jounée s'est conclue par l'inauguration de l'exposition “Remember us : Première Guerre Mondiale à Vleteren et ses environs”, dans l'église voisine de Saint Martin, qui rappelle l'histoire du -et sans doute le seul- jeune Argentin qui s'est battu dans les rangs de l'armée belge durant la Grande Guerre.